Un peu d’histoire …

 

Poterie egypte louvre
Poterie aux gazelles, Période Nagada III, Musée du Louvre.

Le refroidissement évaporatif est né à l’antiquité. Les vestiges de l’utilisation de cette technique sont encore présents sur de nombreux continents. Mais comment ça marche ?

L’antiquité

Les jarres, vases et amphores en argile ont longtemps été utilisés pour conserver la fraîcheur des boissons, aliments, fruits, légumes ou céréales.

Poterie egypte louvre

Poterie aux gazelles, Période Nagada III, Musée du Louvre. Par Guillaume Blanchard, Juillet 2004 :

Une jarre en terre cuite (appelée pithoi en Grèce) sans émail peut conserver son contenu à une température en dessous de 10 degrés environ par rapport à la température ambiante. Grâce à sa propriété poreuse, l’eau fraîche contenue dans la jarre imbibe sa paroi. Cette humidité s’évapore au contact de l’air et refroidit ainsi son contenu. Les potiers utilisaient principalement l’argile ou autres terres cuites qui avaient des propriétés poreuses et conductrices de chaleur. Ces poteries étaient utilisées comme des frigos du désert.

Le corps humain

Voici un autre exemple : le même effet est constaté sur notre corps lorsqu’il fait chaud, notre corps transpire. Ces fines gouttelettes de transpiration à la surface de la peau nous permettent de réguler la température de notre corps grâce à l’air ambiant.

Le refroidissement évaporatif

Le refroidissement évaporatif semble par conséquent être très pratique, et surtout écologique, mais l’efficacité de ce phénomène dépend toutefois du taux d’humidité dans l’air. Si le taux d’humidité est trop élevé, l’évaporation n’a pas lieu ou est trop faible et le refroidissement ne s’effectue pas.

Le refroidissement évaporatif est par conséquent naturel et particulièrement efficace dans un air ambiant sec. Dans un réfrigérant d’eau, le refroidissement est obtenu par les phénomènes associés de la convection et de l’évaporation de l’eau passant au contact de l’air ambiant. L’importance de ce refroidissement est lié en fonction de la différence d’enthalpie entre les deux fluides.

L’air ambiant est caractérisé par une température sèche et une saturation en humidité. A ces deux valeurs correspond la température humide de l’air ambiant, c’est à dire la température pour laquelle avec une saturation à 100% la valeur de l’enthalpie est identique.

Cette température humide constitue la limite de refroidissement possible de l’eau par l’air. On peut mesurer la température humide de l’air ambiant avec un thermomètre dont le bulbe est enveloppé d’un chiffon humide.

1 réflexion sur “Un peu d’histoire …”

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error

Vous aimez cet article ? Faites le savoir :)

RSS
suivre par e.mail
LinkedIn
LinkedIn
Share